Jour de la quenouille

Aujourd'hui, 7 janvier, c'est le jour de la quenouille.

Gros plan sur ma quenouille pendant que je file au château du Turenne (Corrèze) avec l'association Historia Aquitanorum.

Traditionnellement, c'est le jour où les travaux domestiques reprennent, 12 jours après noël.

L'occasion de se pencher sur cet outil simple mais hautement symbolique.

La quenouille est un outil de filage.

Têtes de quenouilles, janv. 2020 Têtes de quenouilles sculptées en bois Retrouvées à Charavines-Colletière (Isère).

Simple bâton de bois, parfois décoré, d'encoches à des sculptures plus élaborées, elle va servir à disposer les fibres, de manière bien ordonnée, en ruban peigné. Elle peut être plantée dans le sol pour tisser assise, ou bien passée dans la ceinture, ce qui permet à la fileuse de travailler debout, voire en marchant. Psautier de Fécamp, sept. 2019 Psautier de Fécamp, La Hagues, fin XIIe siècle.

La quenouille est symboliquement associée au filage, que se soit dans l'iconographie ou dans les expressions (filer à la quenouille) mais elle n'est pas indispensable à la fabrication du fil. En effet, il est tout à fait possible de filer au fuseau en tenant de petites touffes de laine dans la main opposée à celle qui tient le fuseau. Alors pourquoi la quenouille a-elle une place si importante ?

Parce qu'elle est particulièrement utile pour filer des fibres longues (laines peignées et lin par exemple). Dans le travail de la laine, les laines à fibres longues vont permettre de filer un fil plus fin, plus lisse et très résistant. Ces fils seront recherchés pour fabriquer des tissus secs, lisses et brillants ou seront, dans le cas de draps foulés utilisés en fils de chaîne où leur solidité sera un avantage pendant le tissage. Ainsi, Dominique Cardon, qui est historienne des techniques et spécialiste du travail textile au moyen-âge[1], affirme qu'il n'y a jamais eu d'outil permettant de fabriquer un fil d'aussi bonne qualité que le fuseau et la quenouille. D'ailleurs, lorsque la roue à filer apparaît au cours du XIIIe siècle, les réticences à l'utilisation de cet outil ont largement été liée à la perte de qualité potentielle qu'il induisait car on pouvait alors mélanger les qualités de fibres. Malgré tout les gains de productivités induits par cette innovation technologique se sont imposés, mais dans un premier temps de manière partielle (le fuseau et la quenouille étaient encore le moyen privilégié de filer les fils de chaîne).

Filage au fuseau et à la quenouille à gauche, filage à la roue à filer et dévidage des fuseau sur l'aspe. Ici sont bien représentés la différence entre le filage au fuseau avec quenouille et le filage à la roue sans quenouille
Ovide, Métamorphoses (1385 env.), Bibliothèque municipale de Lyon, Ms.742, f°54, « Filles de Minyas filant la laine ».

La quenouille est également restée dans de nombreuses expressions populaires tomber en quenouille qui se disait à l'origine d'un héritage qui allait tomber entre les mains d'une femme, et donc allait tomber à l'abandon. Ou encore dans l'expression filer une triste quenouille pour avoir beaucoup d'ennuis. L'outil a souvent été utilisé en littérature comme symbole de la condition féminine et des travaux réservés aux femmes et par extension, un symbole de lâcheté ou de manque de virilité pour les hommes : Vous avez fait un appel à mon honneur, à mon courage, et je n'ai pas dû reculer. Je n'ai pas voulu mériter la quenouille que vous envoyez aux poltrons (Sand, Lélia, 1839, p. 431)[2]

Israhel van Meckenem, 1440-1503, Les rôles inversés.
Thème récurrent de la femme qui porte la culotte, ici, le mari dévide le fuseau et se fait battre par sa femme armée de sa quenouille.

Les fileuses sont souvent accusées de mœurs dépravée. L'iconographie est riche en représentations à connotations sexuelles. La forme allongée du fuseau et de la quenouille laissant peu de doutes quand à leur symbolique. Des textes les accusent aussi de préférer à leurs outils habituels, des instruments vigoureux suspendus gros et rigides

Pour plus d'informations sur l'importance économique et sociale des fileuses au moyen-âge, je vous renvoie à mon article « Le filage des femmes au moyen-âge ».

Photographie de mes quenouilles : Quenouille en hêtre réalisée d'après les têtes retrouvées à Charavines-Colletière, garnie de laine. Quenouille réalisée d'après les têtes de quenouilles retrouvées à Novgorod, début XIe.

Notes

[1] dominique Cardon, La draperie au Moyen Age, CNRS éditions, 1999

[2] voir les citations sur le site du CNRTL.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.hemiole.com/reconstitution/index.php?trackback/125

Haut de page