Mot-clé - brodeur

Fil des billets - Fil des commentaires

Pour en finir avec le syndrome de Pénélope

Réception des broderies médiévales au moyen-âge et aujourd'hui

Cet article m'a été inspiré par quelqu'un qui, à propos de la broderie de Bayeux, a fait la remarque suivante : « (…) elle a été brodée par une personne qui n’a guère vu le champ de bataille... ».

Il est vrai que la légende veut qu'elle ait été brodée par la reine Mathilde et ses dames de compagnie. Les historiens sont aujourd'hui d'accord sur le fait que cette idée relève du mythe. La tapisserie a probablement été brodée dans un monastère mais on n'en sait pas plus sur sa provenance. Cependant, l'étude de la manière de travailler des brodeuses et des brodeurs au moyen-âge peut probablement nous éclairer sur la réception que l'on peut avoir de l’œuvre.

Mais il y a un un autre point qui devrait nous amener à nous interroger sur la fiabilité des représentations qu'on retrouve sur cette broderie : son commanditaire, Odon, évêque de Bayeux et demi-frère de Guillaume le Conquérant. En mettant en lumière ce fait, on change totalement la réception que l'on peut avoir de l’œuvre et s'interroger sur son caractère politique.

Lire la suite

Proposition de reconstitution d'un costume de brodeur vers 1200

Dans le cadre de l'atelier de brodeurs, voici le costume de l'artisan brodeur. J'ai déjà évoqué brièvement le contexte économique et social de ces [artisans dans l'article consacré au costume de brodeuse. Il s'agit donc du costume de son époux.

La cotte que nous avons choisi de faire est une reproduction de la tunique dite de Moselund (datée c14 1050-1155). Nous avons décidé de la décorer de broderie en s'inspirant des enluminures de la fin du XIIe siècle (Bible de Manerius). Les accessoires (chapeau, ceinture), de part leur facture, dénotent un statut aisé.

Lire la suite

Un atelier de brodeurs vers 1200 : les outils

Dans la reconstitution d'un atelier artisanal, la reconstitution des outils est probablement la plus facile. Même si les sources pour certains outils sont rare ou que l'on a peu d'information, c'est malgré tout plus évident que l'étude des mentalités ou du contexte social. C'est pourquoi cet article vient en premier.

J'ai réunis les objets en 4 catégories :

  • Le mobilier ;
  • Les outils liés au commerce ;
  • Les outils liés au dessin et à la préparation de l'ouvrage ;
  • Les outils de broderie proprement-dits.

Travailler sur ces outils est aussi l'opportunité de se pencher sur les rapports qui pouvait exister entre les artisans et le reste de la société. Ainsi les outils de comptage et de commerce nous fournissent l'occasion de nous intéresser aux échanges et les outils de dessin aux relations que les ateliers de broderies pouvaient entretenir avec un autre corps de métier : les peintres.

Lire la suite

Haut de page